Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains

Accélérer l’identification des patients en arrêt cardiaque

Publié le : 13-10-2016

Coeur3

Une étude pour plus de greffes

Des équipes pluridisciplinaires ont récemment défini des critères permettant d’identifier plus rapidement les patients en arrêt circulatoire, n’ayant aucune chance de survie, et pouvant être des donneurs potentiels. L’objectif affiché est d’augmenter de manière significative le nombre de patients greffés du rein, dans un cadre législatif parfaitement encadré par l’Agence de la biomédecine.

Comme l’explique le Pr Xavier JOUVEN, chef du pôle cardiologie de l’hôpital Georges Pompidou, 3 critères ont été définis :
–    L’absence d’équipe médicale au moment de l’arrêt,
–    L’absence de rythme cardiaque initial choquable (non traitable par choc),
–    L’absence de retour à la circulation spontanée après l’administration de 3 mg d’adrénaline (qui entraine l’accélération du rythme cardiaque et l’augmentation de la contraction du cœur).

Premier bilan

1771 patients en arrêt cardiaque ont été suivis et étudiés au CEMS (Centre Expertise Mort Subite) sur la période 2011-2012.  
A Paris, au CEMS, le taux de survie chez les 772 personnes qui répondaient aux critères ci-dessus était de 0%. 
95 patients avec des caractéristiques d’âge et d’antécédents compatibles ont pu être admissibles au don du rein.
300 000 personnes en France sont en insuffisance rénale sévère, dont 12 000 en attente de greffe. En 2015, 3 500 greffes de rein ont été réalisées (7,4 % de plus qu’en 2014) et 260 patients sont décédés faute de greffons.
Les patients victimes d’arrêt cardiaque représentent une source importante, mais sous–utilisée, de greffons.
Des difficultés existent, médicales, éthiques et techniques. Elles font l’objet de travaux depuis 5 ans.

Et l’avenir du prélèvement à cœur arrêté  ?

Le Pr Xavier JOUVEN affirme : « Maintenant qu’on a franchi cette première étape indispensable, on peut envisager que sur les 40 000 patients décédés par mort subite en France, un certain nombre puisse être proposé pour la greffe ».
Le 18 octobre 2016 à l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) aura lieu la 4ème journée de sensibilisation à l’arrêt cardiaque.

Source AP-HP
Octobre 2016