Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains

Lettre ouverte aux futurs bébés

Publié le : 14-05-2012

Sang-de-cordon-300

Bien avant de voir le jour, j’avais déjà compris que la vie est un dur combat pour les plus faibles.
Je pressentais aussi que la solidarité constitue le plus précieux des liens entre les humains.
J’allais bientôt rejoindre une famille où le don de soi, sous toutes ses formes, n’est pas un vain mot.
D’ailleurs, il y a quelques jours, mon grand frère a donné son sang pour la première fois.
Lui, il vient d’avoir 18 ans. Mais moi, encore si petit, que pourrais-je donner ? J’ai entendu mes parents parler d’une possibilité. On le fera dès que  je pousserai mon premier cri.

Le jour J est arrivé en ce beau mercredi de novembre 2011.
Maman et moi avons donné le sang de mon cordon ombilical. C’est merveilleux vous savez. Il paraît que ce geste sauvera certainement la vie d’un être humain victime d’une méchante maladie. Peut-être celle d’un nouveau né ?
La sage femme a dit que si tous les bébés donnaient leur sang de cordon, des milliers de malades retrouveraient le bonheur de revivre.

Pour moi, c’est décidé :

Quand je serai grand
je donnerai mon sang,
et plein d’autres éléments,
et même mon temps.

Et plus tard,
si je suis docteur
je donnerai mon cœur,
si je suis pharmacien
je donnerai mes reins,
si je suis maçon
je donnerai mes poumons,
si je suis Franc-Comtois
ou de Haute-Savoie
je donnerai mon foie.

Alors les bébés, dès les premiers instants de votre vie, pensez à donner.
Areu.

Adrien