Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains

La greffe de rein chez les personnes obèses

Publié le : 14-09-2016

Robot-Greffe-1

D’après de récentes études, les personnes en surpoids (IMC supérieur à 25 – voir fin de l’article) présentent 2 fois plus de risques de développer une insuffisance rénale.
Le risque est multiplié par 3 avec un IMC sup à 30, par 7 avec un IMC égal ou supérieur à 40.
Un IMC supérieur à 35 rend les patients obèses non éligibles à la greffe de rein du fait de leur poids, des difficultés d’accès aux organes (paroi abdominale trop épaisse) et parce qu’ils ont 4 fois plus de risques de développer des complications post opératoires.

Alors comment greffer un rein à un obèse ?

Deux patients exclus de la greffe de rein pour une obésité sévère ont été transplantés grâce à l’utilisation d’un robot chirurgical. Premières en Europe, ces opérations ont eu lieu en mai et juin 2016 au CHU de Toulouse Rangueil.
« L’idée d’un programme de chirurgie robotique en greffe rénale avait été lancée lors d’une première (sur 2 sœurs, par voie vaginale) avec, déjà, l’envie d’en faire bénéficier les patients obèses », explique le Dr Nicolas DOUMERC.
Le robot est un outil tout  indiqué, il permet de s’affranchir de l’IMC.
« Ses bras permettent d’accéder à des zones exiguës, des petites incisions rendent les suites opératoires plus simples », ajoute  le Dr DOUMERC.

Les 2 greffés du rein

La première transplantation a concerné une femme de 57 ans, IMC à 37, en dialyse depuis 8 ans sans avoir réussi à perdre du poids – le rein venait d’un donneur décédé.
La seconde transplantation a bénéficié à un homme avec un IMC à 40 – le donneur était son épouse.
« Ces deux patients n’auraient pu être greffés sans la technologie du robot, ou alors en passant par une chirurgie bariatrique (consiste à restreindre l’absorption des aliments, pose d’un sleeve, by-pass ou anneau gastrique) », confirme le Dr DOUMERC.

L’avenir

Le PR Nassim KAMAR, chef du département néphrologie et transplantation d’organes du CHU Rangueil « a estimé qu’une vingtaine de patients obèses, normalement exclus selon leur IMC, pourraient à leur tour profiter de ces avancées robotiques et être transplantés, sachant que les patients obèses greffés ont une espérance de vie supérieure aux patients non greffés ».

A propos de l’IMC

30% de la population adulte se trouve en surpoids et 16% est considérée en tant qu’obèse. Celle-ci a très fortement augmenté ces dernières années et est observée dans toutes les tranches d’âges de la population, y compris les séniors.
L’obésité est plus importante chez les femmes que chez les hommes.

Elle est définie par l’OMS (Organisme Mondiale de la Santé) par une valeur IMC (Indice Masse Corporelle) qui met en relation étroite deux variables : le poids (kg) et la taille en mètre au carré.
IMC=   Poids / Taille2

IMC-Graphique
 
IMC en kg/m2         Classification de l’OMS

Moins de 16,5         Dénutrition
Entre 16,5 et 18,5   Maigreur
Entre 18,5 et 25      Valeurs de référence
Entre 25 et 30         Surpoids
Entre 30 et 35         Obésité modérée
Entre 35 et 40         Obésité sévère
Au-delà de 40         Obésité massive                                                                                                            

Source : Midi Libre, aout 2016